Traitement martial du syndrome des jambes sans repos

De faibles taux sanguins de ferritine sont fréquemment retrouvés chez les personnes ayant un syndrome des jambes sans repos (SJSR) et la carence martiale peut d’ailleurs en être une des causes. 

Dans un essai randomisé contrôlé ayant inclus 94 patients présentant un SJSR et ayant une anémie ferriprive, une équipe américaine a comparé en double aveugle l’impact de l’administration de fer 

  • soit par voie orale (cure de 6 semaines de sulfate ferreux, 375 mg x 2/j) 
  • soit par voie IV (perfusions de ferumoxytol espacées de plusieurs jours). 

Les placebos correspondants ont été administrés de façon à maintenir le caractère aveugle.

Le critère principal était l’amélioration du SJSR appréciée via deux scores symptomatiques spécifiques. 

Une amélioration globalement similaire (pas de différence significative) a été observée avec les deux modalités thérapeutiques, ce qui établit que le choix peut être laissé aux patients.

Dans ce travail, environ la moitié des patients traités par voie orale a rapporté des effets secondaires gastro-intestinaux, mais cela n’a pas eu d’impact marqué sur la poursuite du traitement.

L’étude a été publiée dans l’American Journal of Hematology.

Jean-Claude Lemaire

Jean-Claude Lemaire

Lire sa biographie

Ces contenus pourraient aussi vous intéresser :

Bienvenue !

Identifiez-vous ci-dessous

Create New Account!

Fill the forms bellow to register

*By registering into our website, you agree to the Terms & Conditions and Privacy Policy.

Réinitialiser votre mot de passe

Merci d'entrer votre nom d'utilisateur ou adresse email pour réinitialiser votre mot de passe

Add New Playlist

Créez votre compte !

Remplissez le formulaire ci-dessous pour créer votre compte

Vous avez déjà un compte ? Login
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00